NVIDIA Turing et cartes RTX

 

En l’espace d’une semaine les annonces NVIDIA successives ont provoqué une onde de choc dans la planète post-production.

A l’occasion du Siggraph le constructeur a présenté sa nouvelle architecture, du nom de Turing, la qualifiant de révolution aussi importante que l’arrivée de CUDA en son temps. NVIDIA a également annoncé une extension de sa plate-forme de développement pour permettre aux développeurs d’incorporer facilement ces fonctions dans leurs applications. Cette réinvention complète de la façon dont un GPU traite l’information signifie que certaines choses comme le lancer de rayons¹ en temps réel, que l’on voyait approcher à cinq ans ou plus, sont maintenant possibles avec une workstation unique lorsqu’elle est équipée d’un GPU de classe Turing comme ceux de la nouvelle famille Quadro RTX. Nombre de développeurs d’applications sont déjà associés et ont présenté également des betas sur le salon. La liste complète ici. A noter que les tarifs de cette nouvelle gamme Quadro RTX sont au niveau des capacités :

Pricing
Quadro RTX 8000 with 48GB memory: $10,000 estimated street price
Quadro RTX 6000 with 24GB memory: $6,300 ESP
Quadro RTX 5000 with 16GB memory: $2,300 ESP

Quelques jours plus tard, NVIDIA est revenu à la charge avec cette fois les annonces pour ses cartes orientées « grand public » et jeux vidéos GeForce, sachant que cette gamme est également la plus utilisée, à l’image de la 1080 Ti jusqu’à maintenant, sur nos machines de post-production. Ont ainsi été annoncées les 2070, 2080 et 2080 Ti, avec une disponibilité pour septembre et octobre, mais c’est surtout le tarif estimé qui a été l’information majeure : les nouvelles cartes, bien que plus 8X puissantes environ et permettant le raytracing (lancer de rayon¹) temps réel, sont disponibles au tarif des anciens modèles, soit 1250 € en précommande pour la 2080 Ti !!

 


 

¹ : Raytracing ou lancer de rayons

Le raytracing, est une technique de calcul d’optique utilisée pour le rendu en synthèse d’image ou pour des études de systèmes optiques. Elle consiste à simuler le parcours inverse de la lumière : on calcule les éclairages de la caméra vers les objets, puis vers les lumières, alors que dans la réalité, la lumière va de la scène vers l’œil. Cette technique reproduit les phénomènes physiques que sont la réflexion et la réfraction. Illustration dans cette vidéo de raytracing temps réel :